Retour sur l'AG de la FNAIM

Publié le par Michel

Les 29 et 30 mai derniers les électeurs de la Fédération et de la Caisse ont voté l’ouverture du lien avec une majorité respective de 78 et 91%. Les professionnels indépendants ont donc de quoi se réjouir, mais une question se pose : comment expliquer un tel écart de voix entre deux assemblées qui se déroulent en moins de 24 heures ?

Selon moi, la première raison tient au fait que les adhérents ont parfaitement compris que la Fédération demandait une ouverture du lien pour favoriser les banques, alors que la Caisse voulait cette ouverture pour s’en protéger et préserver l’indépendance des professionnels. Mais comme le projet était construit sur le principe de la réciprocité, les électeurs ont été contraints d’accepter la proposition de la Fédération pour assurer leur propre avenir. Ils s’y sont donc résignés mais non sans adresser un message on ne peut plus clair à la Fédération !

Le déroulement de l’Assemblée et des tables rondes a également eu, à mon sens, un effet non négligeable sur les votes. Ce qui est en cause, ce n’est pas la qualité de l’accueil de la Fédération (nous connaissons sa générosité, notamment envers ses administrateurs qui, pour leur dévouement sans faille, perçoivent une indemnité mensuelle de 3000€), mais du point de vue des échanges, autant dire que nous avons eu droit à un simulacre de débat. Face à la pluralité des intervenants et des positions au sein de la Caisse, Pallincourt a une nouvelle fois (par manque de confiance ou de considération pour ses administrateurs) occupé le devant de la scène sans partage.

Enfin, le fait que Priser (l’un des deux nouveaux administrateurs de la Caisse) ai préféré développer son CV plutôt que présenter ses motivations et ambitions pour la Caisse à montré à ceux qui en doutait encore qu’il a pour mission d’être les yeux et les oreilles de Pallincourt dans les murs de la Caisse.

Toute la question est maintenant de savoir si la Fédération entendra l’avertissement qui lui a été adressé, d’autant qu’avec le départ d’Anne Chenu et Cyril Sabatier, ses rangs continue de se clairsemer. Si d'aventure, vous souhaitiez expliquer aux professionnels comment vous comptez leur rendre les services pour lesquels ils cotisent, sachez M. Pallincourt que les pages de mon blog vous sont ouvertes !

Commenter cet article

reg 10/07/2009 14:59

Bah, ils ont menti pendant 5 ans sur la hausse, maintenant la messe est dite.

chartier 06/05/2009 15:14

jaurai bien aimé une réaction de votre part cher confrère concernant la cacophonie des discours de la FNAIM et de la CGAIM concernant la loi BOUTIN et l'application de cette loi au produit de Garantie des loyers impayés ...

chapelot jacky 20/08/2008 19:15

en qualité d'administrateur de la fédération , je me permets de préciser 2 points.
-la différence de majorité tient uniquement à une différence de mode de scrutin : a la fede , 1 homme =1 voix , à la le vote est lié au montant des garantie du cabinet.
-quant à la rémunération de 3000 euros ..je vais m'empresser de la réclamer au président qui visiblement a dû m'oublier......plus sérieusement c'est évidemment totalement faux.

la contestation et l'opposition oui mais les allegations mensongères non

reg_ 18/08/2008 12:25

Bonjour, ca serait bien que vous nous parliez de la situation de l'immobilier. Avec la hausse des taux en cette rentrée, les budgets sont pulverisés. Cela doit bien avoir des conséquences.

Cordialement

Régis

reg_ 09/08/2008 18:47

Et comment va le marché en cet été ?