Cotisations des adhérents : le nouveau cadeau de Pallincourt à Foncia

Publié le par Michel

Récemment un adhérent m’a alerté su le fait que la fédération aurait consentie d’importantes ristournes à Foncia suite à l’appel de cotisations pour le financement de la formation. Après quelques recherches, cette information révèle à mon sens deux faits importants.

Le premier c’est que les grands groupes que René Pallincourt souhaite absolument garder au sein de la fédération, (malgré leur volonté manifeste de mettre la main sur la Caisse et tout le secteur de l’immobilier), commencent à faire preuve d’une autorité grandissante et méprisante à l’égard du reste des adhérents.

Informé par un directeur de filiale de Foncia notre confrère a pu apprendre que tous les membres du groupe en question on reçu instruction de ne pas répondre à l’appel à cotisation et de l’adresser au siège du groupe qui s’est donc chargé de renégocier le montant des cotisations pour l’ensemble des filiales. Pourquoi ce groupe se priverait-il d’obtenir des avantages quand on sait qu’il a le Président de la fédération dans la poche.

En toute naïveté je me suis demandé quel rôle avait pu jouer la commission des finances de la FNAIM qui à mon sens n’aurait pas du laisser passer une telle exception, à la fois injustifiée et pénalisante pour les finances de la fédération. Cela me conduit à ma deuxième réflexion.

La FNAIM est aujourd’hui devenue une forteresse, dont les orientations et décisions sont sciemment cachées et rendues inaccessibles. Au-delà du fait que cette attitude tourne en ridicule les valeurs de transparence et de déontologie que la Fédération prétend défendre au dehors, elle montre l’ampleur du système clientéliste mis en place par René Pallincourt pour verrouiller et contrôler l’intégralité du système.

Ainsi en menant mes recherches j’ai pu apprendre (par un contact au sein de la fédération), que les ristournes consenties pour la formation ont également eu lieu pour les cotisations à la fédération au profit de Foncia et d’autres réseaux. A cette occasion j’ai aussi eu confirmation que l’échange de bons et loyaux services est tout toujours de vigueur au sein de la fédération.

En effet, depuis décembre dernier, Jean-Luc Chauvin est devenu membre de la dite commission des finances. Il ne s’agit pas ici de porter atteinte à la réputation de ce confrère dont la légitimité à occuper ce poste est entière, mais ce n’est un secret pour personne que René Pallincourt bénéficie dans sa société (Otim à Marseille) d’un titre de directeur, bien plus honorifique que réel. Cette carte de visite qui permet à René Pallincourt de se présenter aux suffrages de la profession a déjà fait couler beaucoup d’encre et alimente les réflexions de bons nombres de confrères sur les arrangements en matière de carte professionnelle. Mais ce n’est que l’arbre qui cache la forêt !

La commission des finances est le cœur du système Pallincourt. L’arrière-cour où se joue la stratégie de bancarisation de notre secteur. Il est donc évident que René Pallincourt apporte un soin particulier à s’en assurer le contrôle. Mais ses plans commencent à déranger, même en interne, et l’idée que René Pallincourt prépare sa succession n’est pas au goût de tout le monde. Des informations transpirent et la vérité finira par éclater au grand jour !

Commenter cet article