Georges-Pierre Isaac rassure entre les lignes

Publié le par Michel

Après vous avoir annoncé la nomination de Georges-Pierre Isaac à la tête de notre « chère » Caisse de garantie, j’ai eu le plaisir de prendre (enfin) connaissance de sa première déclaration sur l’extranet.

Dans un discours où l’indépendance de la Caisse est à maintes fois reprise (« véritable symbole de notre indépendance », « organisme de caution indépendant », « VOTRE Caisse de garantie »), notre nouveau Président se veut rassurant.

Mais derrière les déclarations de principe aucune information concrète ne nous est fournie sur le point central qui nous occupe sur ce blog : la bancarisation de notre métier. Comme je l’avais indiqué, M. Isaac confirme qu’il connaît «  bien les problématiques de nos métiers comme celles du fonctionnement de la Caisse ». Il ne peut donc lui avoir échappé, ce qu’une journaliste du Monde a noté !

Les raisons de son silence se trouvent sans doute ailleurs. En indiquant sur fnaim.org que M. Isaac « a tout naturellement été nommé » à la tête de la Caisse, alors qu’il a été légitimement élu, René Pallincourt annonce sans beaucoup de subtilité son intention de l’astreindre à un rôle d’exécutant. Un homme de paille en somme !

Mais le match n’est pas joué ! En déclarant à son tour vouloir porter une évolution des statuts qui « offre des pistes de croissance autonomes et réciproques », M. Isaac, reconnaît implicitement les maladresses de la fédération lors de l’assemblée de décembre et se porte garant des intérêts des sociétaires dans le cadre de cette nécessaire réforme. Une preuve d’indépendance et d’autorité vis-à-vis de la FNAIM qui me permet d’espérer que le flambeau de Fabrice Genter est entre de bonnes mains et que les agences indépendantes reviendront désormais au centre du débat.

Commenter cet article